O tempora, O tages

Qu’on me pardonne ce titre très approximatif.

Ingrid Betancourt revient.  Oui, je parle de cette femme politique colombienne, opportunément française, qui fut otage pendant plusieurs années après s’être jetée dans la gueule du loup et dont la libération fut amplement couverte par tous les médias de France et bien entendu de Navarre .

[remarque :  la Navarre est un cas particuliers d’exodomie : elle fait à la fois partie de la France et n’en fait pas partie, comme le montre l’expression que je viens d’utiliser et le néologisme hardi que j’ai pondu dans le même mouvement. [ Remarque dans la remarque : exodomie « hors de soi-même »,  du grec ἔξω « hors de » et du latin domus, « maison ». Utilisation réservée aux enc… de mouches. ]

Madame Betancourt fut un emblème du vide journalistique ambiant. Qu’on y songe : portée par les télés, les journaux,  les actions politiques de cette dame qui ne concernaient que l’arène politique  colombienne, eurent une répercussion incroyable en France. Jojo le camionneur, madame Michu la boulangère parlaient d’elle, au point que tous l’appelaient par son prénom. Son portrait géant ornait la façade de l’hôtel de ville de Paris, et tous les hommes politiques de droite comme de gauche dissimulaient mal une larme à la seule évocation du martyre de l’otagesse.

Une fois libérée, dans des circonstances qui ne restent pas à élucider car tout cela n’a pas grand intérêt, on n’avait plus rien à se mettre sous la dent.

Heureusement si ! Il suffisait d’attendre que les autres otages révèlent quel immonde personnage Madame Betancourt avait pu être. Elle a refusé de partager sa radio. Elle a expulsé sa copine des cours d’anglais qu’elle donnait, et elle lui a repris son dictionnaire.

Je tremble en écrivant cela. Et encore, tout n’a pas été dévoilé. On peut supposer le pire.

Heureusement, les journalistes sont là pour nous donner de la vraie info plein de sens. On sait donc désormais tout ce qu’il faut savoir sur la polémique qui entoure la libération non événementielle de l’otage non intéressant.

Ainsi va le monde.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s