Un mal-aimé

Vu sur le Figaro.fr, un article relatant la dernière messes des Journées Mondiales de la Jeunesse en Australie. Rédigé par C.J. (?) dans un style alerte et sympathique, il s’autorise toutefois une petite sortie de route grammaticale que je m’empresse de relever.

Le chef de l’église catholique a incité les jeunes à «contribuer à l’édification d’un monde dans lequel le cadeau de la vie est aimée, non rejetée ou ressentie comme une menace et par conséquent détruite».

Hé oui, c’est bien le cadeau (masculin singulier) qui est le sujet du groupe verbal.  Traduction maladroite ? Probable, car Elodie Coupez sur France Info ne tombe pas dans le même travers en retranscrivant « contribuer à l’édification d’un monde où la vie est accueillie, respectée et aimée, non rejetée ou ressentie comme une menace et par conséquent détruite ». Ce qui, au passage, paraît nettement plus fluide.

CJ sera donc au pilori de ce blog pour la journée. Allez, on ne lui en veut pas trop. Mais que font les SR ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s