De l’opinion

Nombreux sont les citoyens qui tiennent à exprimer leur voix, leur opinion par le biais d’internet, et qui le font avec force. Voilà qui est surprenant pour un peuple dont on souligne si souvent le désintérêt envers la politique. Désintérêt, lassitude, refus de croire aux promesses… C’est ce que l’on entend toujours entendu dire sur (et par) les Français. Pourtant la proximité des élections semble avoir réveillé bien des tempéraments. On parle désormais de politique un peu partout, un peu tout le temps alors que c’était plutôt mal vu il y a quelques mois. Est-ce un vent qui a tourné, ou une simple bourrasque passagère ? Tout penche pour la seconde hypothèse : déjà, lors du face-à-face Le Pen – Chirac d’il y a 5 ans, le pays tout entier avait retrouvé des couleurs politiques soudaines. Elles ont bien vite pâli. Seuls les scandales ou les enjeux importants arrivent à tirer le citoyen français de sa torpeur politique. La présidentielle en fait partie, et les français s’empoignent aujourd’hui à défendre l’un ou attaquer l’autre. Après les élections, ils auront de nouveau banni la politique de leur champ de préoccupations, en attendant les prochaines élections.

Un aspect surprenant de la mobilisation actuelle c’est qu’elle a lieu alors que les Français sont ignorants de la chose politique. Ils connaissent mal leur système politique et son organisation. Ils connaissent mal le principe de fonctionnement des partis, connaissent mal les candidats et les programmes.

Ainsi, nombre de Français estiment que le Sénat joue un rôle politique important, alors qu’il s’agit simplement d’une chambre d’enregistrement dépourvue de pouvoir, autre que celui donné par le gouvernement, dont le seul avantage est de placer d’anciens ministres à des postes confortables. Comme le dit pudiquement le site France Diplomatie, « il existe une sociologie de la vie politique française qui consiste, très souvent, pour d’anciens députés qui peuvent de surcroît avoir occupé des fonctions ministérielles, à souhaiter se faire élire au Sénat pour prolonger leur vie politique(…) ». Mais ceci est une autre histoire (on pourra se reporter à cet excellent article pour avoir un point de vue plus détaillé).

Pour se convaincre, donc, que les Français ont une manière bien particulière d’appréhender la chose politique on peut également essayer d’analyser les réactions sur les blogs ou sur les forums. Quelques exemples :

Nakata : « Attention, méfiez-vous, en 2007 il y a danger. Car l’un des candidats, en l’occurrence Sarkozy, est un vrai danger pour les principes qui fondent la république française. De part son anti-laïcisme, de part son atlantisme, de part son néolibéralisme, de part son communautarisme… Un danger pire que celui représenté par Le Pen, puisque le vieux para n’a aucune chance d’être élu, lui.. »
Biloute : « Sarkozy, il a un bilan plus que contestable, des méthodes pas très chrétiennes (menaces…..),retourne sa veste comme une girouette dans une tornade, demago, traitre, assoiffé de pouvoir. Royal elle sonne faux ,elle a coté de la plaque, un peu trop BCBG a mon gout(cela ne regarde que moi),elle parle très mal. »

Menard : BRAVO, SEGOLENE! Présidente à la TONY BLAIR! Du social mais de la rigueur et pas de démagogie, du respect pour la famille et les enfants,la seule valable avec
D.DE VILLEPIN mais il est out; d’être PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE,en 2007!
Solide comme une LORRAINE, constante, pas démagogique et « bûcheuse » comme les natifs de la Vierge! Eh oui, c’est dans ce signe, qu’il y a le plus de PRIX NOBEL! ALLEZ SEGOLENE !

Violaine : J’aime Ségolène depuis fort longtemps et sans avoir attendu la vague médiatique. Pour moi elle incarne à la fois une certaine forme de féminité et l’avenir d’un monde qui échappera aux violences de la guerre et du capitalisme sauvage sous l’action bénéfique de ce principe féminin. Elle est l’incarnation d’un symbole, un précédent sans précédent.
J’aimerais un jour pouvoir l’interroger sur l’avenir qu’elle envisagera pour la recherche.

Arrêtons-nous là ; car la liste serait trop longue. Que lit-on dans ces messages ?

D’abord, des opinions personnelles, qui ne reposent sur aucun fondement vérifiable (girouette, démago…) mais qui sont présentées comme des arguments solides, admissibles, pour tout dire quasi-scientifiques.

Pourtant ces opinions sont le plus souvent faites de généralités, pour ne pas dire de banalités, et pourraient souvent s’appliquer à n’importe quel candidat : démago, il faut précisément l’être si l’on veut remporter la bataille électorale, tous les candidats se doivent donc de l’être un petit peu. Quant à parler de rigueur, aucun candidat ne présente un programme consistant à jeter l’argent par les fenêtres.
Mais après tout, on a le droit d’avoir des opinions et de les exprimer. Là ou cela devient inquiétant, c’est lorsque l’on lit « j’aime Ségolène » (ou, vu ailleurs, « Sarko est le seul à pouvoir nous sauver »). On abandonne là le registre du factuel pour passer dans celui des émotions. Mais faut-il aimer un candidat ? Un président de la République peut-il sauver le pays, comme une Jeanne d’Arc moderne ? L’exemple le plus abouti de cette dérive se retrouve dans le troisième témoignage, celui de ce brave homme qui votera Ségolène en partie parce qu’elle est du signe de la Vierge .

L’astrologie au secours de la politique ? C’est pourtant vrai, comme le montre ce site qui indique que Ségolène Royal sera élue, et c’est prouvé grâce au diagramme de l’élection du président américain Jimmy Carter. Il est vrai qu’un autre site indique, lui que le thème astral de Ségolène Royal montre « deux influences, l’une pleinement positive qui agit sur son charme, son épanouissement affectif, et l’autre, terrible, symbolisant un conflit entre sa destinée et son inconscient, sapant son ambition actuelle, d’une façon terriblement intense. (…) Un astrologue ne peut, s’il est mis au pied du mur, qu’émettre de forts doutes sur la possibilité pour Ségolène ROYAL de gagner ces élections présidentielles. Il faut être prudent, mais il nous semble assez clair cependant que devenir Présidente de la République avec un carré Pluton Soleil au paroxysme de son activité pendant la période cruciale des votes, fin avril début mai 2007, avec de surcroît ce même Soleil natal aussi « fragile » car aspecté par Jupiter et Lune en dissonance, serait assez surprenant (…) ». Voilà de quoi rassurer Nicolas Sarkozy.
Même sur les sites des candidats, dans les forums, on ne trouve que des considérations générales et des points de vue invérifiables. Ici, on votera Ségolène parce qu’elle est une femme, là on votera Sarkozy parce qu’on croit en lui. Bref, les postiers voteront donc tous pour Besancenot, les gens de petite taille pour Sarkozy, et les féministes pour Ségolène.

En revanche, personne ne votera pour un candidat parce qu’il a des idées, parce qu’il a un programme, parce qu’il a une équipe de gens compétents qui le soutiennent, ou parce qu’il a agi dans le passé pour l’intérêt général.

Dans ces conditions, pourquoi organiser des élections ? On aurait mieux fait de mettre en place un numéro de téléphone surtaxé. Le bénéfice dégagé par les appels d’électeurs ; et les économies réalisées par la non-tenue d’élections auraient permis d’améliorer un peu le budget de l’Etat.

Et vous, pour quelles raisons votez-vous ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s