1990, loto et nicolas

Amusante question du député Nicolas Sarkozy au ministre de l’économie, des finances et du budget, sur la question des machines à valider les bulletins de loto en milieu rural, un important facteur de regroupement social selon le député, qui s’interroge publiquement à l’Assemblée Nationale en mai 1990. La réponse du ministère se montre très sérieuse.

M. Sarkozy appelle l’attention de M le ministre d’Etat, ministre de l’economie, des finances et du budget, sur ses intentions de supprimer les points de validation de la societe France Loto dans les secteurs a faible zone de chalandise, c’est-a-dire les secteurs ruraux. Installees chez les petits commercants de proximite, dont l’activite recouvre outre le debit de tabac et boissons, le depot de pain, de presse et d’alimentation generale, les valideuses loto representent, en milieu rural, un facteur supplementaire d’animation et de regroupement social dont la rentabilite ne saurait se poser en seuls termes economiques. De plus, la suppression des valideuses loto chez les debitants des zones rurales penaliserait une population dont les centres d’interet et les loisirs sont deja infiniment moins diversifies qu’en milieu urbain. C’est pourquoi il lui demande si les craintes des populations concernees s’averent justifiees, de bien vouloir reconsiderer les criteres retenus pour la poursuite ou non de l’exploitation du loto.

Reponse. – (…). Sur ces 2 000 points de vente deficitaires, seulement 15 p 100 d’entre eux ont fait l’objet d’une decision de fermeture. Il s’agit de ceux qui realisent un montant d’enjeux inferieur a 6 000 francs, largement en deca du seuil de rentabilite. Pour les autres, France-Loto a invite les detaillants a examiner les moyens d’augmenter les enjeux. (…). Les suppressions de valideuses ne concernent donc pas seulement les zones rurales, mais egalement les zones urbaines. La perte de recettes pour les detaillants reste marginale : on ne peut pas soutenir que cette perte fasse peser une menace grave sur l’avenir du commerce de detail en France, d’autant que chaque valideuse retiree est destinee a etre installee dans un nouveau point de vente, la ou le montant des enjeux devrait etre plus eleve. Toutefois, il sera demande a France-Loto d’examiner tous les cas dignes d’un reel interet, notamment dans les zones rurales tres depeuplees, afin que des derogations puissent etre accordees lorsque la mesure prise par la societe aboutit a des consequences manifestement disproportionnees pour les usagers.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s